Ricetta: L’Espressino

 

“Gustare il caffè Quarta è come vivere un viaggio in un territorio splendido, la Puglia.” Raffaela

OGGI,  Raffaela se transforme en poétesse et vous propose de déguster un café pas comme les autres ! 

“L’Espressino”

 

Ecoutons-la : « Pour moi c’est un voyage, ou un retour chaque matin ! Déguster un espressino est un luxe que je me permets pendant les vacances, un momento sacro !

Il est vrai qu’en Italie « il caffè espresso » c’est mieux « al bar »  mais  … l’espressino est excellent aussi quand il est préparé à la maison avec la MOKA : il suffit juste d’avoir un appareil pour faire mousser le lait

Un secret de fabrication que je vous livre: pour réussir l’espressino, il faut chauffer très fort le lait !

 

Procedimento :

Préparer le café comme on l’aime, l’essentiel c’est d’utiliser un bon mélange, qu’il soit très riche en arôme mais pas trop chargé en caféine, surtout lorsque on aime boire du café tard dans la journée.

Pour moi, il n’y a pas de doute, le bon café c’est Quarta , celui de ma région la Puglia, celui du bar de mon enfance à Trapuzzi, il bar Inter dont le slogan était « Da Rocco gelati parlante »

https://lepiceriederaffaela.com/111-cafe-infusion

Pendant que ma moka est sur le feu je fais chauffer en même temps le lait (l’idéal c’est de le mettre dans un récipient en forme de carafe, avec un bec verseur) il faut qu’il soit sur le point de commencer à bouillir avant d’arrêter le feu.

A l’aide d’un appareil pour faire mousser, je monte le lait jusqu’à obtenir une mousse bien épaisse et ferme. Aussitôt après, je me sers un café bien chaud dans une petite tasse et je le couvre avec de la bonne mousse de lait.

.

Si vous aimez vous pouvez sucrer le café avant de le déguster et, éventuellement, saupoudrer avec du bon cacao amer ou de la cannelle en poudre.

Dégustez et « voyagez » dans les Pouilles … à défaut d’y aller vraiment ! » GRAZIE RAFFAELA

Un petit article en français sur ce café italien https://www.laradiodugout.fr/dossiers/2016/07/un-cafe-oui-mais-un-quarta/

Et un texte délicieux et nostalgique à lire en italien sur le Bar Inter écrit par le frère de Raffaela, texte que nous avions exposé l’an passé au moment de notre Mostra caffè italiani.  

« Il Bar Inter era quello sul bivio fra la nazionale che portava al Nord e una strada che si perdeva per le campagne intorno al paese. Non lo potevi non vedere, con la sua piazzetta con i tavolini e il mitico tendone dove campeggiava la scritta “Da Rocco gelati parlanti”, una trovata del gestore che aveva saputo portare al successo quel piccolo esercizio. E i gelati erano buoni davvero! Sul fatto che parlassero, beh… quello dipendeva anche dal saperli ascoltare.

L’altra specialità della casa, se così si può dire, era il caffè espresso. Col mio mestiere di rappresentante, sempre in giro per il Salento, di bar ne conoscevo molti, e conoscevo anche i loro espressi. Intanto, potevo escludere quelli che non erano “de lu Quarta”. Sì, per noi salentini doc quello era il primo requisito: al bar si beve solo Quarta, miscela Avio.

Da lì si partiva per scegliere il bar. Ecco, se eri a Trepuzzi, la fermata era obbligatoria al bar Inter, dove il caffè te lo preparavano o Rocco (detto anche Rocco Cannone, per la sua generosa pancia…) o la Pina, che spesso non perdeva l’occasione di farti un pezzo sulle nefandezze dei democristiani e il radioso avvenire che il Partito Comunista stava preparando per noi.

E intanto tu ti bevevi quell’espresso, nella tazzina rigorosamente candida (cosa non molto frequente a quei tempi), e ti gustavi un aroma particolare che veniva, sì, dalla miscela Avio, ma anche da una sapiente gestione di temperatura della macchina, pressione e raffinatezza della polvere di caffè, tempo di rilascio del prezioso liquido.

Adesso, quando mi capita di passaci davanti, al Bar Inter, penso a “lu Roccu”, che non c’è più, e alla Pina, che, inossidabile, va ancora in giro con la sua piccola Panda.

E penso a quando eravamo giovani. »

 

 

 

 

 

 

 

.

Partagez la culture italienne!